FOSSMOBILE

Ecrit par Alain Morin | 2019-06-22

article-image

George Foote Foss et sa Fossmobile, une histoire actuelle

Le 30 septembre 1876, à Sherbrooke, nait George Foote Foss.  Dès l’adolescence, il se distingue par ses talents mécaniques, lui qui, avant ses 20 ans, a déjà construit un bateau mû par un moteur électrique et démarré une entreprise de réparation de bicyclettes et de fournitures électriques.

À l’automne 1896, il se rend à Boston par affaires. Ce voyage change le cours de sa vie. En effet, c’est là que, pour la première fois, il fait l’essai d’une voiture sans chevaux (horseless carriage) électrique… dont les batteries tombent en panne après 30 minutes.

Déçu mais voyant le potentiel de ce nouveau moyen de transport, Foss entreprend, durant l’hiver 1896-1897, la construction d’une voiture dotée d’un moteur à essence, l’autonomie des batteries s’avérant déficiente, une carence qui avait aussi affecté son bateau.

Émotions fortes à Sherbrooke

Lorsqu’elle fait ses premiers tours de roues au centre-ville de Sherbrooke au printemps 1897, la voiture étonne. Les badauds découvrent alors une caisse de bois reposant sur un châssis tubulaire fabriqué à partir de cadres de bicyclette, dotée d’un moteur monocylindre de 4 chevaux. Ce moteur est placé à l’avant, contrairement à la tendance de l’époque qui le plaçait plutôt sous le siège du conducteur ou à l’arrière. Ainsi, le conducteur était moins importuné par les vibrations. Cette configuration mettra plus de dix ans avant de se généraliser. Autre innovation, le moteur est lancé au moyen d’une sangle de cuir placée près du conducteur. Ce mécanisme rappelle un peu celui des tondeuses d’aujourd’hui et remplace la dangereuse manivelle.

Foss est approché deux fois pour commercialiser sa voiture. La première fois par un banquier de Sherbrooke mais il refuse, prétextant n’être pas prêt pour un tel engagement. La seconde fois, il est contacté par un certain Henry Ford. Mais George Foss trouve que la voiture de ce dernier n’est pas aussi évoluée que la sienne (on est alors encore loin du Model T!). Il pense aussi, sans doute à raison, que Ford pourrait être un collègue difficile…

La fin d’une belle aventure?

En 1902, George Foss vend son commerce de Sherbrooke et déménage à Montréal où il vendra sa voiture pour 75$. Jamais plus il n’en entendra parler. Ainsi s’achève un fantastique pan de l’histoire de l’automobile canadienne.

Pour avoir été le premier au Canada à avoir installé un moteur à essence sur une voiture sans chevaux, à avoir construit une voiture parfaitement fonctionnelle et en avance sur son temps et pour avoir contribué à faire accepter l’automobile naissante, George Foss a reçu différents hommages au cours de sa vie. En 1960, il a été fait membre honoraire du AACA (Antique Automobile Club of America). Il est le seul canadien, avec le fondateur de la General Motors du Canada, le colonel R.Samuel McLaughlin, à avoir eu droit à cet honneur. En passant, c’est George Foss qui aurait appris à ce dernier à conduire!

Honoré par le VACM

Toujours en 1960, Foss a droit à un autre honneur, celui d’être reçu membre honoraire de l’important club de voitures anciennes de Montréal, le Vintage Automobile Club of Montreal ou, si vous préférez, le VACM, encore en activité aujourd’hui.

Enfin, un monument dédié à la mémoire de George Foote Foss et montrant la Fossmobile a été érigé en 1997 à Sherbrooke, à l’endroit même où si situait son commerce, cent ans plus tôt, sur la rue Waters (aujourd’hui des Abénaquis). Ce monument sera toutefois bientôt déplacé pour faire place à un nouveau pont. Le futur emplacement n’a pas encore été déterminé. Nous vous tiendrons au courant!

Un hommage créé de toutes pièces

Pour ne pas que George Foote Foss et sa Fossmobile sombrent dans l’oubli, son petit-fils, Ron, a entrepris la construction d’une voiture hommage (tribute car) ressemblant le plus possible à la Fossmobile. Ron et les experts qui l’épaulent n’ont que quelques photos sur lesquelles se baser pour recréer la voiture.

Les travaux vont bon train. La caisse de bois, qui reposera sur le châssis d’une Locomobile 1901, est déjà restaurée. Le moteur, un monocylindre de 4 chevaux, sans doute un De Dion-Bouton fabriqué sous licence (vous saviez que De Dion-Bouton était, en 1900, le plus important constructeur de moteur au monde?), est aussi restauré, ainsi que plusieurs pièces importantes comme la sangle pour faire démarrer le moteur, la dynamo, les roues de broche, entre autres, le sont ou le seront bientôt.

Restaurer ou construire une voiture entraîne des coûts importants. Aussi, Ron Foss a créé un GoFundMe https://ca.gofundme.com/fossmobile-replica?member  . Ceux qui participeront à cette levée de fond pourront, s’ils le désirent, voir leur nom affiché sur un présentoir lorsque la voiture sera exposée dans un musée. D’ailleurs, Ron est en pourparlers avec quelques musées canadiens.

Dans un prochain article, nous vous parlerons plus en détail de cette extraordinaire aventure de la construction d’une voiture d’avant 1900!

Harveys-b-
Atelier de mecanique RM (1979) Inc
Ascenseurs Viau Inc
CafeMilano
Mario Boies inc
Trophees Brisson inc
CineMobile
RPBAssurances
AssuranceHagerty
pizza-pizza

V.A.C.M. le club des vrais collectionneurs de voitures anciennes!